Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Apologie de la friction

     

    Sans la friction appliquée par tes mains sur ma peau je n'ai rien pour me réchauffer.

    Que reste-t-il autrement pour réduire mes tensions ?

    Que reste-t-il pour activer la circulation et calmer la douleur sinon leur friction énergique ?

    Il faut bien frictionner d'une main ferme pour faire pénétrer en profondeur ce confort.

    De la friction de deux branches l'une contre l'autre est né le feu. Sans elle il ne serait resté que le froid.

    Et c'est par une friction mécanique que deux pierres mutuellement furent polies. Une telle usure n'est pas la pire !

    Nul corps ne s'entraîne ni ne peut se freiner sans frottement, sinon dans le vide ou le virtuel.

    Nulle aspérité où s'accrocher comme cette trajectoire sur la glace.

    La vacuité, le virtuel ou ce champ de glace.... - voilà.

    Certains appelle ça : la dureté de vivre, le revers de fortune ou le châtiment.