Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • [Les reins rompus d'amours invertébrés]

     

    Les reins rompus d'amours invertébrés

    Se soutiennent aux garde-corps

    Au risque de basculer.

     

    On n'hésite encore

    – on ne sait plus exactement

    L'ordre des temps

     

    On doute à la lisière du jardin des délices

    Et des champs ravagés

     

    Reprendre appui sur nos être

    Au risque de basculer

     

    Les conjugaisons ne sont que les déclinaisons de nos verbes

    Déclivité de terrain, de terreur

    Une angoisse des espaces

    Qui n'étaient plus pour nous depuis longtemps.

     

     

  • [Je te retiens dans mon esprit]

     

    Je te retiens dans mon esprit

    Sage comme une image de piété

                En lingerie fine.

    Je te retiens, encore.

    Qu'en reste-t-il ?

    -        Le feu du rasoir.

    Une petite musique de chambre

    L'odeur de ta peau

    Dont je me remémore le grain, de chagrin,

    En soupirant, de la revoir

    Et qu'elle se livre à mes lèvres.

  • [Ton œil voit le jour au-delà des ténèbres]

    Ton œil voit le jour au-delà des ténèbres

    M'éclaire,

    m'éclipse

    Les années gâchées,

    tes absences,

    Tes ellipses

    N'ont rien changé

    Au point focal,

    Centre

    Rayonnant

    De ta définition.

     

    Inverse le négatif pour mettre des couleurs

    Dans la chambre

    Jusqu'à saturation des sens

    esuertsaséd egami'l esrevneR

    siava ut euQ

    iot eD

    Et de l'autre

    Mon corps tremblant

    Artefact erratique d'un idéal mal maîtrisé

    Au hasard de l'objectif

    A l'échelle

     

    Dans le viseur

    Prendre le temps de rattraper le temps

    Perdu

     

    Ton œil voit la joie au détour des ténèbres

  • Les Confidences (extraits IV)

     

    Le matin je pars ; les éboueurs vident les poubelles.

    Je rentre le soir, à l'heure où les roumains les fouillent, ils éventrent les sacs.

     

    *

     

    Les Lumières ont mis au cœur de leur pensée le doute et la critique. Pourtant ils sont nombreux ceux qui les considèrent aujourd'hui comme un dogme. Ceux qui les aiment le plus sont ceux qui les aiment le moins !


    *

     

    Ce que l'indifférence – son indifférence – remet en cause, c'est ma toute puissance, mon pouvoir, mon illusion de séduction.